dimanche 20 juillet 2014

Ça pue mais c'est bon

Les pets, c'est mauvais ? Faut voir.

Certes, ceux des vaches contribuent au réchauffement climatique. L'élevage du bétail est responsable de l'émission de 18 % des gaz à effet de serre dans le monde et quand on sait que le méthane est au moins vingt fois plus nocif pour la couche d'ozone que le C02, on a de quoi s'inquiéter.

Cela dit, on a parfois des surprises avec les analyses scientifiques sur les flatulences. Ainsi, les chercheurs de l'université de biosciences d'Exeter, en Grande-Bretagne, ont découvert que le sulfure d'hydrogène, plus communément appelé pet, peut aider à protéger les cellules et lutter contre l'accident vasculaire cérébral, l'insuffisance cardiaque, le diabète, l'arthrite, ou encore la démence due au vieillissement.

Bref, si votre voisin pète, pensez à votre espérance de vie avant de l'engueuler.

- - -

Billet initialement publié ici.