mardi 24 janvier 2017

Fourmis

Vous avez certainement déjà vu des colonnes de fourmis suivre une sorte de ligne invisible. Si l'un d'elles s'égare, ça ne dure qu'un instant : elle regagne immédiatement les rangs.

Impressionnant aussi leur don pour tirer une charge, en marche arrière, tout en évitant les obstacles sur leur chemin.

Autant de talents qui ont attiré l'attention de chercheurs américains. Ils ont découvert en observant des fourmis du désert, qu'elles s'arrêtaient régulièrement pour observer le ciel, et en particulier, la position du soleil. Leur permettant de retrouver à coup sûr leur chemin…

La preuve : en les leurrant avec un miroir, ils ont réussi à fausser leur route.

FourmisLe modèle parfait pour les logiciels régissant le fonctionnement des robots autonomes, ça serait donc les fourmis. Et pourquoi pas les humains ? Regardez un peu comment ils se déplacent en automobile…

jeudi 12 janvier 2017

Malentendu

« On n'a pas été bons » sur la Sécu. Cette petite confidence de François Fillon, qui a le mérite de l'honnêteté, en dit long sur les infidélités qui déchirent les Français et leurs élus.

Après avoir sillonné le pays et consulté ses habitants pendant cinq ans d'alternance pour se forger une opinion, après avoir confié ses convictions dans deux livres, le candidat préféré de la droite se serait mal exprimé. Ou aurait été mal entendu.

Mais que celle ou celui qui n'a jamais fauté lui jette la première pierre. Quand ils consultent les Français, les candidats peuvent se tromper. C'est d'ailleurs un point qu'ils ont en commun avec les instituts de sondages. Dès lors, faut pas s'étonner que les Français n'accordent plus leur confiance à ces derniers.

Cela dit, vu qu'une moitié des Français passent son temps à se méfier de l'autre, tout le monde y trouve son compte.

- - -

Billet initialement publié ici.

mardi 13 décembre 2016

Gaz

Ces vingt dernières années, les rennes de l'archipel norvégien du Svalbard sont devenus plus petits et plus légers, indique la British Ecological Society, résumant les conclusions d'une étude présentée à Liverpool.

Pour les chercheurs, ce rabougrissement des rennes du Svalbard est incontestablement lié au réchauffement climatique. Des hivers plus chauds signifient d'avantage de pluie. Elle tombe sur la neige, où elle gèle, empêchant les rennes d'accéder au lichen qu'ils ont l'habitude de brouter.

Résultat : les rennes sont affamés, ils perdent leurs petits ou donnent naissance à des jeunes beaucoup plus légers.

Bref, si vos cadeaux arrivent en retard au pied du sapin, c'est de votre faute : à cause des gaz à effet de serre que vous émettez, les rennes ont de plus en plus de mal à tirer le traîneau du Père Noël.

- - -

Billet initialement publié ici.