mardi 29 décembre 2015

Doute

D'ici à 2017, la recomposition du paysage politique français promet une belle valse des appellations. Et comme le marketing électoral ne recule devant rien, le phénomène a déjà commencé.

L'ex-UMP a lancé une OPA sur le concept de « républicain » et le FN louche très fort sur l'étiquette « patriote ». Et ensuite, à qui le tour ? On imagine déjà la gauche de la gauche faire main basse sur « Les Révolutionnaires », laissant aux autres le choix entre « Les Conservateurs » ou « Les Sociolibéraux ».

Et pour ceux qui ne s'y retrouveront pas ? Ils rejoindront « Les Blancs » ou « Les Nuls ». Mais le grand parti n'est plus à créer. Il existe déjà et il porte un nom : « Les Abstentionnistes ». Car chacun garde le droit imprescriptible, se sentant à la fois patriote, révolutionnaire, républicain, démocrate, social libéral, blanc ou nul… d'être pris d'un terrible doute existentiel une fois arrivé au bureau de vote.

- - -

Billet initialement publié ici.