mercredi 9 décembre 2015

Fachosphère

C'est l'histoire de deux tweets postés à quelques minutes d'intervalle, le second en appui du premier.





C'est évidemment le second qui fait causer. Une certaine communauté s'en est emparé avec un style et des méthodes bien connus (de sinistre mémoire) : pas de second degré, pas de mise en perspective avec le premier tweet, de la manipulation, des menaces (de viol, de mort, si si), de la dénonciation... le plus souvent anonymes, comme au bon vieux temps *.

Alors je le redis : nous sommes une culture. Une intelligence. Nous ne pouvons pas admettre que des idiots osent seulement imaginer prendre le pouvoir. Et je précise, pour ceux qui ne me connaissent pas, que quand j'utilise la violence verbale, c'est pour défendre les valeurs d'une démocratie ouverte et tolérante, celle qui permet à tous - et même aux ennemis de la démocratie - de s'exprimer, de voter librement.



Enfin, une dernière chose :




- - -

* La plupart ont été effacés, depuis, par leurs courageux auteurs, y compris celui-ci