vendredi 21 septembre 2012

Ostentatoire

L'interdiction du voile et de la kippa... Et pourquoi pas celle de la Rolex, des Ray-Ban et de l'iPhone 5 ?

Cela dit, l'humanité a toujours eu un problème avec les signes ostentatoires. C'est peut-être même ce qui la définit le mieux. Dès que l'homme a eu l'idée d'utiliser les peaux des bêtes qu'il mangeait pour se vêtir, ils s'est mis à y accrocher des dents, des griffes ou des coquillages pour se distinguer de ses semblables.

Se montrer différent, graver sa vérité dans la pierre, l'imprimer sur du papier, la crier devant la foule, la diffuser sur les ondes... L'homme s'affuble souvent de babioles et de fables, car il est ostentatoire.

L'homme ostentatoire. C'est un peu sa façon de masquer le manque de fond en croyant sauver les apparences : la forme faute de fond, l'image privée de contenu, le vide derrière l'écran. Les signes extérieurs ne sont que la face émergée de l'iceberg du vide intérieur.

D'où ma conviction que tout être humain normalement constitué devrait se contenter de rester invisible.

Mais comme j'ai davantage de doutes que de certitudes, je me pose beaucoup de questions. Dont celle-ci : interdire certains signes ostentatoires, est-ce pire que d'en imposer d'autres ?

Car oui, ça existe, le port obligatoire d'un signe ostentatoire : l'uniforme sous les drapeaux, la tenue dans les prisons ou le costume dans certains établissements d'enseignement.

Un jour, même, des hommes ont eu l'idée d'imposer à d'autres le port d'un signe ostentatoire. C'était une étoile. De couleur jaune. J'espère que ceux qui demandent aujourd'hui l'interdiction du voile et de la kippa n'ont rien à voir avec eux.

Ou alors le font-ils en parfaite connaissance de cause. Juste sans ostentation, pour rester invisibles. Et soudain, ma foi en l'homme invisible s'effondre.

Je vais donc me planquer, rester terré chez moi, n'en sortir qu'en cas d'urgence. Et pour ne pas être reconnu, je vais me masquer. Je sais déjà comment : le port d'un voile, d'une kippa et de Ray-Ban devrait me rendre moins ostensible.