vendredi 28 septembre 2012

Dans tes rêves

Salut, toi, le Français jamais content.

Il était pas sexy, Ayrault, hein ? Ben ouais. Mais est-ce que c'est son métier, mec sexy du prime-time ?

Ah, c'est vrai, t'as pris l'habitude ces cinq dernières années. La pipolitique, les grands shows sur TF1 avec le Jean-Pierre (Pernaut) qui invitait des Français au comptoir du café du commerce pour tailler le bout de gras avec le Nico.

Je peux comprendre. C'est vachement austère, un Ayrault à qui on demande, après une énorme période d'exercice du pouvoir (quatre mois, dans notre société du temps réel et de l'immédiateté, c'est une éternité) de rendre des comptes sur sa façon de régler des problèmes vieux d'au moins trente ans.

Alors, ça va se passer comme prévu. Dans 45 secondes, ton téléphone va sonner. Ça sera un de ces instituts de sondage à la con qui te feront oublier que t'as pas que ça à foutre que de répondre à leurs questions débiles en te faisant miroiter des vacances aux Antilles.

Ils vont te demander : " Comment avez-vous trouvé Ayrault qui causait dans le poste hier soir " (1. convaincant, 2. pas convaincant, 3. entre les deux ou 3. ne se prononce pas) ?

Et là, tel que je te connais, c'est la réponse numéro deux qui va te sortir de la bouche avant même que tes neurones se soient excités.

Je peux comprendre. T'as fini par croire qu'un coup de baguette magique sur un plateau de télé pouvait changer le réel. Dans tes rêves.

- - -

Mise à jour du 29 septembre : comme prévu.