vendredi 12 octobre 2012

De chair et d'os

Envie de manger, soif d'apprendre, désir de goûter, besoin de prendre... L'être humain est fait de chair et d'os. Certains ont même inscrit dans les tables la date de naissance de l'espèce : le jour où la chair de l'un serait sortie de l'os de l'autre.

Bref, on dort, on boit, on mange, on fornique. On se nourrit de choses matérielles ou immatérielles qui nous donnent souvent du plaisir, parfois du dégoût, mais toujours de la consistance.

Malbouffe et mal-baise sont les pendants de cet art de vivre, car il n'est pas à la portée de toutes les bourses. L'animal politique connaît des fortunes diverses.

La politique, justement, nous laisse parfois sur notre faim. Pour en observer les moeurs, pas plus tard qu'hier, je me suis repassé en boucle une émission de télé comme on décortique un poulet. La pipolitique, ses secrets de fabrique, sa recette cachée... On tourne autour du pot depuis que la chair est née de l'os de l'autre.

Les forts en gueule sont-ils gourmands sous la ceinture ? Les puissants de la chose publique le sont-ils aussi au lit ? Autant de questions que le fidèle, le sujet ou le citoyen se posent, car l'homme a envie de manger, soif d'apprendre, désir de goûter toutes ces choses matérielles ou immatérielles qui nous donnent souvent du plaisir, parfois du dégoût...

La femme de Jésus, les favorites du roi, les ex du président ou de sa compagne, ça a toujours mis l'eau à la bouche, et même si ça ne nourrit pas son homme, ça ne mange pas de pain.

En tout cas, moi, j'avoue, les goûts de ceux qui dressent le menu quotidien, ceux à qui nous avons donné le droit de nous mettre à la diète ou de nous refiler du rab, ça m'a toujours mis en appétit, vu que je suis fait de chair et d'os.