jeudi 21 avril 2016

Crépuscule

On n'est pas couché, Nuit debout… c'est fou ce que les noctambules s'activent pour tenter de secouer l'opinion publique au moment où le péquin moyen s'efforce de reconstituer dans le sommeil du juste sa force de travail.

Voici un fossé entre deux univers : celui de la France qui se lève tôt (comme disait l'autre) et celui de celle qui se couche tard.

Mais pourquoi battre le pavé au lieu de suivre les poules au lit jusqu'au chant de ce bon vieux coq gaulois ? La peur crépusculaire du nourrisson !

Sur les forums médicaux, les témoignages sont nombreux (« quand j'étais bébé, j'avais des angoisses, je pleurais au moment où le soleil se couchait et où on me mettait au lit. Eh bien aujourd'hui, vingt ans plus tard, je suis toujours dans ce même cas », etc.). Comment en sortir ?

En admettant que, passé le crépuscule, le soleil finit inexorablement par se lever, à l'aube, sur un monde nouveau.

- - -

Billet initialement publié ici.