lundi 13 juin 2016

Voie lactée

Fumées, déchets, gaz, eaux usées, engrais, dégazages, pesticides, marées noires, nucléaire… La liste est longue des cochonneries fabriquées par l'homme pour saccager la planète qui l'héberge.

Dérèglement climatique, disparition d'espèces, pathologies nouvelles… chaque jour on mesure la dangerosité du modèle.

Mais c'est comme ça : l'homme est aussi ingrat que la nature est généreuse. Dès lors, on pleure ce monde où nos ancêtres vivaient en harmonie avec les éléments ou on se prend à rêver d'une nouvelle planète. Mais pour la voir, encore faut-il pouvoir regarder les étoiles et là, ce n'est pas gagné.

Selon un nouvel atlas mondial de la pollution lumineuse publiée dans la revue américaine ScienceAdvances, plus de 80 % de l'humanité vit sous des cieux inondés de lumière artificielle et un tiers de la population de la planète ne peut jamais voir la Voie lactée.

- - -

Billet initialement publié ici.