lundi 31 octobre 2016

Fatalement

La fête des morts vivants, celle des morts tout court et une soirée de débat politique… Autant vous préparer à une semaine funeste !

Bon, certes, la politique, ça n'est pas une fête. Mais tout de même, on ne peut s'empêcher de lui trouver un petit air d'Halloween. On se maquille (avec des éléments de langage), on fout la trouille (avec des terroristes à nos portes et une économie mondialisée effrayante), on fait du chantage aux bonbons (des contribuables)…

En politique on file la métaphore létale. On zigouille à tout va, on se balance des phrases assassines, on sort les crocs de boucher, on porte des coups mortels, on place des contrats sur la tête de ses adversaires, on piste les tueurs embusqués, on ressuscite les programmes de ses prédécesseurs, on enterre ses promesses, on fait le deuil de ses idéaux…

Et l'électeur ? Il trouve ça mortel, fatalement.

- - -

Billet initialement publié ici.