mardi 20 mars 2012

Message de service

Silence radio, ici comme sur Twitter, tant que cette affaire dite du "tueur à scooter" n'aura pas été élucidée. Tout d'abord pour les familles des victimes. En France comme partout dans "le reste du monde", des enfants "qui ne demandaient qu'à vivre" ont été tués. Ici comme ailleurs, leur mort à chacun mérite plus qu'une minute de silence.

Aussi par respect pour la justice (la présomption d'innocence et les droits de la défense restent, même dans la monstruosité la plus absurde et absolue, des droits imprescriptibles) et le fonctionnement normal des institutions (ne confondons pas président et procureur de la République, ministre de l'intérieur et commissaire central, opposition et parties civiles).

Je suggère d'ailleurs à chacun d'y réfléchir vraiment : dans ce genre de circonstances, il est toujours plus raisonnable de fermer sa gueule quand on n'a rien à dire afin de laisser travailler ceux dont le métier est d'enquêter pour établir les faits et de les mettre en ordre dans le cadre juridique défini par nos lois.

J'espère enfin, sans me faire trop d'illusions, que nos candidats auront la décence de ne pas miser leur avenir politique sur l'issue de cette traque.