samedi 13 février 2016

Aimable

La devise de la Saint-Valentin ? Quand on aime, on ne compte pas.

Intention louable et événement commercial majeur pour les sites de rencontres, les marchands de lingerie, les vendeurs de sextoys, les restaurateurs et autres fleuristes qui vont essayer de vous refourguer au prix fort leur camelote en vous garantissant qu'elle vous assurera les grâces de l'être aimé.

Insupportable ? Culturel. Cette vision consumériste de l'amour est ancrée dans nos mœurs depuis des générations et ce dès le plus jeune âge. On prive de dessert les marmots qui la ramènent et on couvre de cadeaux les enfants sages, sans jamais se demander si nous les aimons vraiment.

On omet de s'interroger sur notre part de responsabilité. On tente de s'acheter de l'affection en oubliant qu'avant de chercher à être aimé, il faut se demander si on est vraiment aimable.

- - -

Billet initialement publié ici.