mardi 23 février 2016

Parole

Assurance-chômage, temps de travail, dépense publique, fiscalité, fonction publique…

Nous revoilà empêtrés dans un débat sans fin depuis que, voici une trentaine d'années, se sont effondrés les fondamentaux de l'économie des Trente Glorieuses : dirigisme, étalon-or, plein emploi, domination des cours des matières.

Et, depuis, les discours dramatiques s'enchaînent sur cette urgence nationale : l'emploi. Depuis trente ans, le capitalisme financier ne cesse de progresser, brisant l'industrie, puis les services.

Que nous reste-t-il ? Le tourisme ? La recherche ? Le luxe ? Effectivement, ce sont des valeurs sûres. Tellement sûres que ce sont ces mêmes spéculateurs qui s'en emparent. Que faire ? Espérer que la classe politique ne confondra plus jamais « temps de parole » avec « tant de paroles ».

- - -

Billet initialement publié ici.