vendredi 4 mars 2016

Révolutionnaire

Alors que la plupart des artistes de son temps s'adonnaient aux révolutions, insurrections et autres causes perdues, Serge Gainsbourg, lui, avait choisi un autre terrain.

Pas de chanson engagée, pas d'appel au soulèvement des prolétaires contre le grand capital. Non. Des mots. Juste des mots, judicieusement choisis, formidablement ciselés, précisément ajustés et délicatement subversifs.

Et des mélodies sublimes, harmonieusement composées, magistralement intemporelles, fabuleusement inusables. Alors on se retrouve, vingt-cinq ans après sa mort, à écouter cette œuvre et on se rend compte qu'elle fait partie de notre culture, ancrée dans notre histoire commune. Elle relie des générations n'ayant plus rien de commun.

Gainsbourg n'a pas conduit les masses à changer le monde, mais chacun à le regarder autrement. C'est en cela qu'il est révolutionnaire.

- - -

Billet initialement publié ici.