mardi 8 mars 2016

Honneur

La remise de la Légion d'honneur par François Hollande au prince héritier du royaume d'Arabie saoudite, Mohammed ben Nayef, « pour tous ses efforts dans la région et dans le monde dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme » fait jaser.

Elle « suscite de vives critiques », comme on dit chez les vierges effarouchées qui n'osent pas crier au scandale.

Cela dit, ces dernières années, on a vu pire. En juin 2010, en pleine affaire Bettencourt, le ministre du Travail de Nicolas Sarkozy, Éric Woerth décorait Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de l'héritière de L'Oréal. En septembre 2006, Jacques Chirac remettait discrètement les insignes de grand-croix à… Vladimir Poutine.

C'est comme ça. L'attribution de la plus haute distinction française a des raisons que la raison n'explique pas. Les Légions foireuses sont légion et nul ne sait si notre honneur est sauf.

- - -

Billet initialement publié ici.