mercredi 14 septembre 2016

A poil

L'été indien serait sur le point de filer à pas de Sioux. Pas de bol pour Macron, qui s'est fait tailler la barbe. La peau rouge, ça tombe mal. Un bon pelage, c'est utile quand le fond de l'air effraie. Pardon. Est frais.

Cela dit, se faire raser, en politique, c'est un exercice obligé. Surtout quand c'est gratuit. Mais y'a plus de saison, ma pauv'dame !

Avec nos candidats plus ou moins primaires pour 2017, on sent bien les conséquences du dérèglement climatique en mesurant la puissance des tempêtes qu'ils déclenchent dans leurs verres d'eau en se tenant par la barbichette. Ça va être Noël avant l'heure. Ils vont se filer des prunes en hiver et ramener leurs fraises au printemps pour se faire du blé avant l'été.

Voilà quoi, ils n'ont pas fini de raser gratis des moutons qui se lassent de se faire plumer. Pardon. Tondre. De là à ce qu'ils finissent tous à poil…

- - -

Billet initialement publié ici.