mardi 11 juin 2013

Le féminin l'emporte...

C'est pénible, cette guerre des sexes. Outre le fait que les questions d'égalité des droits entre hommes, femmes, homos et hétéros peuvent pousser les gens à battre le pavé ou leurs semblables, cela conduit à des situations aberrantes.

Tenez, par exemple, en Suède, vu que le règlement de la compagnie de métro de Stockholm exclut le short et impose aux conducteurs le port exclusif du pantalon ou de la jupe, c'est cette dernière qui a été adoptée par ces messieurs quand il fait trop chaud.

Et puisqu'on cite l'Europe du Nord en exemple, sachez aussi qu'à l'université de Leipzig, un enseignant agacé par les hésitations entre professeur et professeure dans les textes officiels a tranché : le terme professorin (professeure) s'applique à tout le corps enseignant.

Pour une fois que le féminin l'emporte sur le masculin…

- - -

Billet initialement publié ici.