vendredi 21 juin 2013

Pénibilité

Cambrioleur, c'est un vrai métier difficile : faut avoir une bonne formation, de l'expérience et les nerfs solides.

La preuve avec Marius, un apprenti monte-en-l'air roumain qui s'était introduit dans un appartement quand soudain il a entendu un bruit tellement étrange qu'il s'est caché sous un lit et a appelé la police pour qu'elle vienne à son secours. En fait, il s'agissait du chat de la maison, passablement énervé.

Autre exemple, en Nouvelle-Zélande cette fois. Un malfrat a bien failli mourir de trouille en tombant sur le cadavre d'un pendu dans la maison qu'il cambriolait. Il s'est mis à hurler au point de réveiller le voisinage. Le temps de se calmer, il a appelé la police qui est venue le cueillir et décrocher le pendu.

Bref, pour ceux qui en doutaient encore au moment où s'ouvre un nouveau débat sur les retraites : n'oubliez pas de prendre en compte la pénibilité des métiers.

- - -

Billet initialement publié ici.