mardi 25 août 2015

Capital

Karl Heinrich Marx, Vladimir Ilitch Oulianov (Lénine) et Lev Davidovitch Bronstein (Trotsky) n'ont pas fini de se retourner dans leur tombe.

Les empires communistes qu'ils levèrent voici une centaine d'années n'en finissent pas de les décevoir. Depuis Iossif Vissarionovitch Djougachvili (Staline), l'Union des républiques socialistes soviétiques est devenue un cauchemar démocratique transformé en paradis libéral par ses successeurs.

Cuba, oubliant ses missiles, s'est rabiboché avec le grand satan étasunien et la Corée du Nord a perfectionné l'art de la dictature. Et la République populaire de Chine ? Ses spéculations font la pluie et le beau temps sur les places boursières mondiales.

En fin de compte, ce n'est pas le bonheur de la classe ouvrière que les pays communistes ont internationalisé, mais son exploitation par le grand capital.

- - -

Billet initialement publié ici.