lundi 10 août 2015

Vacances

A la question « cet été, du 15 juin au 15 septembre, quel budget envisagez-vous de consacrer à vos vacances ? » que posaient récemment les sondeurs d'un institut à un panel représentatif de Français, une personne sur trois répondait « que tchi », « nada », « wallou », « que dalle »…

Plus précisément, ils sont 34 % à être certains de ne pas être coincés cet été dans les bouchons. Qui sont-ils, ces condamnés au surplace estival ?

Le plus souvent les personnes âgées et bien évidemment les catégories les plus pauvres, rémunérée au Smic ou en deçà. Est-ce que ça empire ? C'est relatif.

En 2005, étaient 32 % à rester claquemurés mais au plus fort de la crise financière, en 2008-2009, cette proportion atteignait les 42 %.

Bref, l'emploi et le pouvoir d'achat n'ont pas fini d'être les enjeux principaux de ce pays, même si le ministère du Travail, faute de locataire, est en vacances.

- - -

Billet initialement publié ici.