lundi 16 mai 2011

Conquêtes

A peine la Croisette s'émeut-elle de la projection de La Conquête, le film racontant l'ascension de Nicolas Sarkozy aux plus hautes fonctions, que le scénario du premier volet est déjà ruiné, mort et ringardisé par les promesses du second.

Car il y aura une La Conquête 2. Comment pourrait-il en être autrement ? La course à la présidentielle 2012 est tellement plus passionnante ! Un président sortant qui va re-devenir papa, une fille (Marine) qui doit venger son père (Jean-Marie) et surtout, surtout, LE polar du siècle.

Oui, dans La Conquête 2, terminé, ce côté trop franchouillard et étriqué des petits budgets dédiés aux histoires strictement hexagonales. Nous voici dans une intrigue internationale, où l'avenir de la France se joue dans un commissariat de Harlem, avec police scientifique, prélèvements d'ADN et recherche de traces intimes à lumière blanche rasante.

Evidemment, ce blockbuster est une hyperproduction hollywoodienne dont les droits nous échappent. Mais on le sait bien : à force de traverser les frontières et les océans, tout se mondialise. C'est le prix à payer quand on rêve de nouvelles conquêtes.