mercredi 25 mai 2011

Prévenus

La rubrique politique débordait déjà sur les pages people. Elle s'étale dans la chronique judiciaire.

Des représentants du peuple, habitués au paraître, qui comparaissent ; des tribuns au tribunal... De quoi charger encore un peu plus le casier étiqueté tous pourris.

Et comme d'habitude, les corbeaux se déguisent en colombes, jouent les vierges effarouchées. Drapés dans leur blancheur de circonstance, ils se repaissent de ce déballage de linge sale. Font mine de s'en laver les mains.

La culpabilité des autres ferait foi de leur propre innocence. Ils profitent donc de l'audience et instruisent discrètement le procès général, espèrent nous prendre à témoin. Mieux : constituer une sorte de jury populaire qui, le moment venu, saura éliminer.

Vous êtes prévenus.