jeudi 22 septembre 2011

Fable

C'est une histoire inénarrable, de femmes et d'hommes en tailleurs et costards impeccables, aux moeurs irréprochables.

Mais pour une raison inexplicable, à cause d'affaires inempêchables, de magistrats implacables (ou indécrottables, c'est selon), de journalistes intraitables (ou incapables, c'est aussi selon) et d'élus inapprochables, nos doutes inébranlables sur la république irréprochable vacillent. C'est implacable.

Pire, de valises introuvables (merci @flying_dunneley) en États insolvables, de pertes incalculables en rumeurs intolérables, on en vient à trouver lamentables les experts incontestables.

Les coupables ? Introuvables. Intraçables. Un mystère insondable, rendant de façon inimaginable les troupes embrigadables dans les rangs - y compris les moins respectables - de ceux qui d'un revers de la main veulent nettoyer la table.

Inexcusable ? Impardonnable ? Intolérable ? Minable ? Je préfère imaginer que tout ceci n'est qu'une fable.

- - -
La version audio de ce billet est ici.