mercredi 15 mai 2013

Ultras

En voyant les images du Trocadéro en proie aux casseurs, la France semble découvrir que parfois, le foot, ça n'est pas qu'un jeu. De la violence autour des stades ? Est-ce possible ? Oui.

On a même fini par inventer un nom pour désigner la chose : le hooliganisme. Le concept fut créé en Angleterre au milieu des années 80, notamment à cause du drame du Heysel, mais la réalité du phénomène touche l'ensemble de l'Europe depuis des décennies.

Certains noms sont restés dans les mémoires, comme Chelsea et ses Headhunters (chasseurs de tête) ou les Hell-side du Standard de Liège.

Le PSG, lui aussi, a une longue tradition de hooligans depuis le Commando Pirate jusqu'à la Catégorie D en passant par les Block B et le Commando Loubard. Eh oui, dans nos arènes modernes, on ne sacrifie plus de gladiateurs. La violence n'entre pas dans les gradins : elle attend dehors.

- - -

Billet initialement publié ici.