vendredi 31 mai 2013

Conflit d'intérêt manifeste

J'avoue, je connais le professeur Gromb. Enfin, pas personnellement. Je connais un magistrat qui connaît un journaliste qui la connaît. Et de fil en aiguille nous nous sommes croisés un jour Sophie et moi sur une aire d'autoroute : elle rentrait de congés, je partais en vacances. Le monde est petit.

D'ailleurs, je dois avouer aussi que je connais personnellement plusieurs dizaines de femmes et d'hommes politiques impliqués dans des affaires plus ou moins retentissantes. J'ai même noué des relations franchement amicales avec le trésorier d'un candidat à la présidence de la République dont le financement de campagne fait polémique.

A cette liste d'aveux sur mes relations dangereuses, je dois ajouter une dizaine de patrons de plus ou moins grandes entreprises, de salariés bien informés, de syndicalistes très attentifs à l'avenir de leur entreprise, de représentants des forces de l'ordre, dont certains hauts placés dans la hiérarchie du renseignement français.

Comme vous pouvez l'imaginer, il m'est donc arrivé de partager des repas avec ces personnes, parfois même d'avoir aussi des conversations et pire : d'échanger des informations.

Je sais, c'est mal et on me l'a déjà reproché. Et j'ai alors éprouvé la même exaspération que celle des trois juges d'instruction qui ont mis en examen Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse de la milliardaire Liliane Bettencourt.

La solution ? Interdire aux magistrats, aux journalistes, aux politiques, aux policiers, aux prolétaires, à leurs représentants et aux experts de se fréquenter. Mieux : les obliger à se marier entre eux et imposer que leurs enfants soient éduqués dans des établissements spécifiques. La mixité sociale doit être devenue une chose dangereuse.

Et si un jour je dois assurer la chronique judiciaire du procès de la fille d'un magistrat avec qui, jadis, j'ai passé une soirée, par ailleurs traduite en justice pour avoir diffamé en assurant sa défense l'ami expert syndiqué de son père dans le procès d'un politique que je connais suite à la plainte de mon garagiste, je veux bien être pendu pour conflit d'intérêt manifeste.