mercredi 16 septembre 2015

Aimer

Claude Sérillon a raison. Dans Dire du mal, un tout petit bouquin qu'il publie aux éditions Descartes et compagnie, il pointe du doigt ce mal qui taraude notre vivre ensemble : le négativisme et la médisance.

On le savait, ça n'est pas nouveau : le Français est râleur et moqueur. Mais là où Sérillon a raison, c'est que nous avons probablement perdu le caractère constructif de notre sens critique et nos moqueries sont de plus en plus amères.

Beaucoup se complaisent dans la détestation du reste de l'humanité : collègues, autorité, famille… et bien évidemment le premier venu, surtout s'il n'a pas l'air bien de chez nous.

Bref, le sordide « haïssez-vous tous » a détrôné le vertueux « aimez vous les uns les autres ». On en viendrait presque à détester tous ces gens qui ne savent pas aimer. Mais ça n'en vaut pas la peine : ils n'attendent que ça pour continuer.

- - -

Billet initialement publié ici.