mardi 22 septembre 2015

Bizutage

C'est la saison des bizutages, ces « pratiques, épreuves, traitements ritualisés et imposés, destinés à symboliser l'intégration d'une personne au sein d'un groupe social particulier », résume Wikipédia.

Enfin bon. Nous, Français, avons eu la sagesse d'interdire ces pratiques depuis 1998. « Le fait d'amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaires et socioéducatif » est devenu un délit puni de six mois de prison et de 7.500 € d'amende.

Et pourtant, on bizute toujours. Des plaintes ont été déposées en ce mois de septembre 2015 par des élèves dénonçant des actes de violence commis durant la rentrée.

Pire : Myriam El Kohmri, la nouvelle ministre du Travail, va subir, cette semaine, sa première présentation des chiffres du chômage.

- - -

Billet initialement publié ici.