mardi 5 janvier 2016

Beaux rêves

Mourir pendant son sommeil, quelle fin plus heureuse ? Michel Galabru a tiré sa révérence depuis son lit.

Galabru avait un rapport à la mort qui n'en finissait pas de surprendre. En tout cas, il savait en rire. Dans Pensés, répliques et anecdotes, Jean-Pierre Mocky livrait les meilleurs mots de la conception du dernier soupir selon Galabru : « Une vie, c'est 70, 80 sapins de Noël. Remarquez, quelquefois il suffit d'un platane… ».

Ou encore : « Tout le monde a peur de la mort, et pourtant tout le monde meurt. Ça ne doit pas être si difficile que ça de mourir parce que finalement tout le monde y arrive, et avec beaucoup plus de simplicité qu'on ne se l'imaginait ».

Voilà, quoi : dormir c'est se distraire du monde. On va retenir la leçon. Galabru fatigué de la vie, est mort dans son lit. On lui souhaite de beaux rêves éternels.

- - -

Billet initialement publié ici.