vendredi 15 janvier 2016

De la peur et des jeux

2015, année des records : le Front national a totalisé 6,82 millions de voix aux régionales, battant son score du premier tour de la présidentielle 2012 (6,42 millions de voix) et la Française des Jeux a augmenté ses ventes de 5,4 %, dégageant un chiffre d'affaires inégalé de 13,7 milliards d'euros.

C'est quoi le rapport ? Une leçon de sociologie donnée par Paul Lazarsfeld, celle des chômeurs de Marienthal, en 1931.

Dans ce bourg viennois frappé brutalement par la fermeture de sa seule usine, les travailleurs privés d'emploi meublent l'espace-temps soudain dépourvu de sens en s'adonnant aux jeux de hasard. Quelques mois plus tard, Marienthal apportera massivement ses voix au parti nazi.

La corrélation entre chômage, jeux de hasard et vote extrême a, depuis, été largement intégrée par la sociologie. Nos politiques ont appris la leçon. L'ont-ils retenue ?

- - -

Billet initialement publié ici.