mercredi 15 septembre 2010

Bonbecs

Parfois, quand je regarde derrière moi, dans le bazar de mes 44 dernières années, je me dis : "Qu'est-ce que t'a pu être con"

Tout gosse déjà, à l'école, vu que mon père était pâtissier, je ramenais aux copains des tonnes de trucs à manger à la récré

Des années plus tard, quand j'étais pion pour me payer mes études, j'ai même échangé une affectation planquée contre un poste de merde

C'était une permutation avec un copain que ça arrangeait, parce que ça le rapprochait de son amoureuse. Je me suis foutu dans la merde

Ensuite, le jour où j'ai quitté la mère de mon premier enfant, je me suis engagé à lui donner un cinquième de mon salaire. Et je l'ai fait

Elle m'a quand-même trainé en justice pour essayer d'avoir une plus grosse pension alimentaire. J'ai pas bronché

J'ai jamais triché sur mon CV. J'ai jamais menti aux oraux des concours ou dans les entretiens d'embauche

Je me suis toujours interdit de casser du sucre sur le dos des collègues, même ceux qui me traînaient dans la boue pour avoir ma place

Je suis même allé jusqu'à voter pour des hommes politiques, convaincu qu'ils pouvaient changer le monde, c'est dire

Bref : j'ai jamais mangé mes bonbecs tout seul dans mon coin et j'ai gardé tous les copains qui partageaient les leurs

Et je n'ai jamais regretté d'en avoir donné aux autres. Juste, j'oublie pas. Même si j'ai l'air, faut pas me prendre pour un con

Twitstory du 15 septembre 2010 sur la TL de @christreporter