dimanche 30 octobre 2011

Une nuit

Des politiques qui établissent des programmes dans le but de les présenter au suffrage universel, ça doit être trop simple. Des sondages qui permettent de savoir si ceux qui ont été élus ou ceux qui prétendent l’être bénéficient d’une opinion favorable ou non du corps électoral, c’est probablement devenu ennuyeux.

Heurerusement, la pipolisation de la politique est là pour divertir les esprits lassés par le train-train quotidien d’une démocratie ordinaire et pimenter un peu cette union - passionnelle certes, mais qui s'use parfois - entre le peuple et ses représentants.

Fort de ce constat, l’hebdomadaire Closer a jugé utile de commander un sondage à l’institut Harris Interactive sur le potentiel de séduction des politiques français. Ségolène Royale fait fantasmer la majorité (52,1 %) et c’est avec Arnaud Montebourg que le plus grand nombre de personnes interrogées (48,2 %) rêve de passer une nuit.

A croire que les fantasmes finissent tués par les 1.825 autres nuits que dure un quinquennat.