vendredi 19 novembre 2010

Ignorer

L'autre soir, un de mes enfants m'a demandé ce que signifiait "ignorer". Assez curieusement, la réponse n'a pas été spontanée

Ignorer, c'est ne pas savoir, mais le premier sentiment qui m'est venu à l'esprit avec ce verbe, c'est le mépris

Comme si je le voyais dans la cour de récré. Comme si je m'y revoyais à sa place, méprisé par la masse, parce que différent

Celui-ci de mes enfants est au moins aussi lunaire que je l'étais à son âge. Ces sortes de pierrots qui chamboulent et traversent la marelle

Comme s'ils ne voyaient même pas les copines et les copains sauter de case en case pour atteindre le paradis

Donc je me suis ramassé en lui expliquant qu'ignorer, c'était ne pas faire volontairement attention à quelqu'un

Puis j'ai essayé de rattraper le coup en ajoutant que tout d'abord, ignorer, c'est ne pas savoir

Et là, ça court-circuite les neurones et les synapses. On se rend soudain compte qu'on n'ignore que ce et ceux que l'on veut ignorer

On chasse de nos considérations des choses et des gens comme on refoule de mauvaises pensées, des sentiments désagréables

Je peux comprendre que l'ignorance puisse nous conduire à ignorer. Je n'accepte pas qu'on puisse rester dans l'ignorance

Je vais continuer de transmettre à mes enfants le goût de ne jamais rien ignorer. Ni personne