jeudi 28 avril 2011

Acte

On a eu chaud. Barack Obama inéligible, c’eût été un coup dur pour l’humanité. Mais il a montré patte planche, acte de naissance à l’appui.

N’empêche, quand on y repense, ça fait peur. Imaginons un instant qu’il n'ait pas pu fournir à ses détracteurs la preuve de son américanitude. Pas de second mandat possible, d’accord, mais le premier ?

Connaissant le goût des Américains pour la chose juridique, on aurait peut-être eu droit à un procès, voir à une invalidation. Impensable. Le concert d’investiture avec Bruce Springsteen, c’était chouette, non ?

Bon, d’accord, Guantanamo, l’Afghanistan, il y a des dossiers qui traînent. Mais vous imaginez vraiment Barack obligé de rendre son Nobel de la paix ?

Et puis ça ferait trop plaisir à Berlusconi. Michelle qui refuse de lui claquer la bise, il parait qu’il ne s’en est jamais remis. Mais Barack est Américain. Dont acte.