vendredi 18 mars 2011

Ça pue

Les discours politiques avariés ne produisent jamais mieux qu'une info indigeste. Il n'en sort en général qu'une diarrhée malodorante.

Surfer sur le drame japonais, se rendre soudain compte que ceux à qui on a vendu des armes s'en servent pour opprimer leur peuple, séduire les xénophobes et tenter de ménager ceux qu'ils exècrent...

Tout faire pour brouiller les cartes indiquant le chemin des urnes et s'indigner dans le même temps de l'abstention qui menace, de la tempête qui gronde.

Les électeurs sont devenus les spectateurs d'une mauvaise téléréalité. Une sorte de loft où des candidats insensés pètent en croyant que nous, de l'autre coté de l'écran, ne pouvons sentir l'odeur nauséabonde.

Mais par un phénomène inexplicable qu'ils n'imaginent pas, les odeurs arrivent à nos narines. Et ça sent mauvais. C'est normal, c'est de la merde, nous marchons dedans, mais ça ne va pas nous porter bonheur.