vendredi 19 août 2011

Mortel ennui

L’étude des chercheurs de l’université de Queensland n’en finit pas d’affoler les téléspectateurs.

Ces heures que nous perdons scotchés au poste ruineraient inexorablement notre espérance de vie à raison de 22 minutes pour chaque heure passée devant.

Par ailleurs, ce sont les programmes de téléréalité, de plus en plus présents à l’antenne, qui sont les plus vus.

Ajoutez-y le fait que les participants aux émissions de téléréalité, d’abord fascinés par l’envie d’en être, finissent de plus en plus souvent devant les tribunaux pour réclamer des salaires décents - sans parler de ceux qui dépriment, se droguent ou mettent fin à leurs jours - et vous obtiendrez le résultat d’une terrible équation : on s’empoisonnerait la vie en se nourrissant du mortel ennui de ceux qui se tuent à le porter à l’écran.