mercredi 4 janvier 2012

Consensus

Ils ont encouragé d'un commun accord le démantèlement du charbon, du textile et de l'acier, juste parce que ces industries ne produisaient pas au moins 10% de dividendes. Maintenant ils pleurent devant la mondialisation.

Ils ont aboli dans un même élan la conscription et le droit aux enseignants de mettre des baffes aux sales gosses. Et ils ne comprennent plus pourquoi les sauvageons ont poussé de travers.

Ils se sont entendus pour aligner les échéances présidentielle et législative. Et les voilà qui commencent à sentir que l'hyperprésidence, ça motive peu les électeurs.

Ils sont d'accord pour jouer ensemble aux petites phrases pour décider de l'avenir de la nation, tout en sentant que ça ne va pas nous mener bien loin.

Et soudain, ils sont pris de regrets. Ils finiront peut être par se rendre compte que ce qui les étouffe aujourd'hui, ce sont leurs consensus d'hier.