vendredi 17 juin 2011

Fumiers

Un antibiotique (du grec anti : « contre », et bios : « la vie ») est une molécule qui détruit ou bloque la croissance des bactéries, explique très bien Wikipédia.

J'ai juste une question très candide (mais je crois que beaucoup se la posent) : et si cette molécule et ses dérivées, après avoir sauvé tant de vies, se mettait à décimer l'humanité grâce au renfort des industries pharmaceutiques et agroalimentaires ?

Je ne suis pas scientifique, mais collecteur de faits. Ceux que j'ai pu recueillir de ce côté agricole m'amènent à m'interroger naïvement. J'espère que le lisier issu des élevages en batterie d'animaux gavés d'antibiotiques pour survivre jusqu'à l'abattoir n'est pas répandu pour fertiliser les les cultures destinées à notre alimentation et à celle des animaux dont nous nous nourrissons.

J'espère aussi que les bactéries multirésistantes produites par cette agriculture intensive ne peuvent pas traverser les frontières qui séparent le végétal et l'animal.

Je me souviens de ces scènes d'abattage de vaches folles. Cette grande époque où l'agroalimentaire avait réussi à nous rouler dans la farine en nous faisant avaler des animaux nourris avec leurs congénères incinérés.

Enfin bref. J'en sais rien. Mais j'ai un peu comme encore l'impression qu'en nous faisant bouffer de la merde, ils s'engraissent, ces fumiers.