mardi 28 juin 2011

Menteur

Oui, il faut bien le reconnaître : il est grand temps de réintroduire les cours de morale, comme le souhaite Luc Chatel. Il a raison : "Qui vole un œuf vole un bœuf" et "Pierre qui roule n'amasse pas mousse".

Regardez par exemple cette vague phénoménale de triche au bac, ça fait peur. Ils n'arrêtent pas d'en parler à la télé, qui ne ment jamais. Enfin, il peut arriver des journalistes manquent de sérieux, d’éthique et de déontologie, comme dirait Jean-Pierre Pernaut, qui s’y connaît, mais c’est très très rare. Heureusement, le ministre de l'Éducation nationale veille au grain et il ne triche pas. Enfin, parfois, mais c'était pas de sa faute, il a pas fait exprès.

Considérons donc que ces écarts de conduite sont exceptionnels et qu'ils ne font que confirmer la règle. Sauf que le problème avec les exceptions, c’est que quand elles passent à la télé, elles n’échappent pas à la sagacité de nos sales gosses, qui passent leur temps devant, ces graines de sauvageons, ces fraudeurs aux exams en puissance. Et là, franchement, ça devient de plus en plus compliqué de leur faire la morale.

Parce que c’est toujours la même chose avec l’exemplarité : faut pas qu’il y ait de défaillance. Sinon, le moment venu de leur expliquer, à ces marmots insolents, que tricher ou mentir, c'est mal, ils vous répondront un truc du genre : "Bah, enfin, c’est pas grave ! Tout le monde le fait".

Luc Chatel a donc raison : il faut réintroduire les leçons de morale. D'ailleurs, je vais lui envoyer une lettre pour lui suggérer d'ajouter sur la liste des maximes au programme cette petite phrase de Pierre Corneille : "Un menteur est toujours prodigue de serments".