lundi 9 août 2010

Comme les larmes dans la pluie

Si vous n'osez pas trancher dans le vif. Si vous avez peur de vous battre. Si vous craignez de perdre votre notoriété.

Si vous pensez qu'il faut rester propre, ne rien salir, ne déranger personne. Si vous voulez être irréprochables.

Alors continuez à ne rien faire paraître de votre vraie nature. Masquez vos pensées derrière des conversations anodines.

Ne cherchez même pas à formuler vos arguments si vous n'en avez pas de solides.

N'insultez jamais celui qui vous a offensé. Ne blessez jamais ceux qui vous ont porté des coups.

Tendez l'autre joue après la première baffe. Mieux. Restez chez vous. Vous n'êtes pas faits pour le champ de bataille.

Vous avez probablement oublié que les combats salissent, que les batailles usent et meurtrissent. Même rien qu'avec des mots.

Mais surtout, vous n'avez pas encore réalisé que le jour où, après l'ultime combat, vous aurez rendu l'âme, il ne restera rien de vous.

Ceux qui auront cru un instant vous aimer vous oublieront ou garderont le vague souvenir d'une chose insipide rapidement dissipée.

Alors choisissez de vous battre, ou acceptez la défaite.

"Tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme les larmes dans la pluie".

Twitstory du 9 août 2010 entre 23 heures et 23 h 30 sur la TL de @christreporter