mardi 31 août 2010

Chronique du renoncement ordinaire

Cette histoire s'est écrite au fil de nos TL, aujourd'hui, dans le vacarme d'une journée comme les autres.

Entre comédie et tragédie. Elle raconte ces petits renoncements qui font les grands dénis de démocratie.

Pour ceux qui l'auraient ratée, j'ai jugé bon de la retranscrire. Voilà.

Marine : " Nadine Morano me refuse l'interview au moment où je dis que je travaille à @mediapart. Classe. #campusump "

Gilles : " Qui invitera N. Morano sans demander "Pkoi n'avez-vous pas accordé une itw à @marineturchi" n'aura pas fait son taff "

Amaury : " Et sinon, Nadine Morano va-t-elle refuser de répondre aux questions de L'Express ? http://bit.ly/b826tO "

Delphine : " En attendant, je n'ai toujours pas eu un argument m'expliquant en quoi Morano est tenue d'accorder une interview à Mediapart. "

Moi : " Tout simplement pour montrer qu'elle ne craint pas ses réputés adversaires médiatiques."

Delphine : " Et ça intéresse qui qu'elle montre ça ? "

Moi : " Ceux qui attendent de véritables confrontations entre les médias et le pouvoir. Est-ce une quantité de citoyens négligeable ? "

Delphine : " Ce ne sont pas les citoyens qui sont négligeables mais leur quantité. Morano avait plus à perdre qu'à gagner à accepter. "

Delphine : " Mediapart n'a jamais fait preuve ni d'honnêteté, ni de respect à son égard, elle ne leur doit rien. "

Moi : " Oui, peut-être. Mais tourner les talons n'est jamais une réponse... "

Moi : " On peut toujours expliquer pourquoi on refuse une interview, surtout quand on est un(e) politique "

Delphine : " En général, oui, mais si elle était au Campus UMP, elle avait sûrement peu de temps. "

Delphine : " Et on ne sait pas comment elle a refusé, on n'a que la version de la jliste de MP. "

Moi : " 1. @marineturchi est une honnête journaliste. 2. Si Morano n'avait pas le temps, elle pouvait remettre à plus tard "

Delphine : " Ah bon. Donc, on est obligé de répondre à tous les journalistes, ok, c'est nouveau, désolée, je ne savais pas. "

Delphine : " Oui, bien sûr, il n'y a que MP. C'est pas comme si Morano avait accordé 12K autres interviews à côté. Seul MP compte. "

Moi : " Quand on est politique, oui. Ou justifier son refus. Mais si tu préfères que les politiques ne rendent pas de comptes... "

Moi : " Une bonne vieille dictature et les journalistes en cage, ça peut avoir du bon, hein ? "

Delphine : " Et voilà, magnifique sens de la nuance. Morano refuse UNE interview et on nous brandit la censure et la dictature. "

Delphine : " Du grand nawak, j'applaudis ! "

Merci @gillesbruno @amauryguibert @Delphine_D et @marineturchi (et aux autres qui ne sont pas cités).

Twitstory du 27 août 2010 sur la TL de @christreporter