mercredi 7 juillet 2010

C'est à nous

Par curiosité, par envie de comprendre ce qui nous arrivait à tous dans cette bonne vieille France, j'ai utilisé un de mes numéros magiques.

Parce que cette histoire, cette affaire, m'interpelle comme vous tous, j'ai voulu prendre des nouvelles de cet homme. Alors j'ai composé.

C'est le numéro de téléphone d'un homme de bien. Et comme tous les hommes de bien, il est très contesté.

Parce que je me suis promis en devenant journaliste d'emporter mes sources dans la tombe, je ne vais pas vous dire de qui il s'agit.

Parce qu'il fallait être bref, je lui ai demandé : " C'est juste un coup de vent, ou la tempête dans la majorité ? "

Il m'a répondu ce matin : " Il est paumé groggy comme un boxeur ... Un chien qui a perdu son flair ... Il s'est trop éloigné de sa base ...

... Comme il est doué, il le sait et va retrouver le sens de l'orientation "

Cet numéro magique, cet homme que je respecte ne m'a jamais menti. Et vous savez quoi ? Je vais encore le croire, plus que jamais.

Parce que même si je n'ai aucune affinité avec quelque formation politique que ce soit.

Même si je n'ai plus de respect pour ceux qui nous gouvernent, je n'ai pas envie d'être le témoin de l'abandon de notre République.

En clair : Nicolas, il faut te ressaisir, nettoyer le moteur pour que la machine fonctionne encore.

Même si tu n'es pas certain de pouvoir continuer à la piloter encore longtemps : on s'en fout !

Cette République, c'est à nous et on ne va pas supporter longtemps qu'un chef d'Etat nous la foute dans le mur.

Twitstory du 7 juillet 2010 entre 23 h 55 et 00 h 15 sur la TL de @christreporter