dimanche 18 juillet 2010

Quand on ferme sa gueule

Les mauvaises choses finissent toujours par arriver… Dieu sait comment. Moi, aussi. On ne change pas le monde.

Un jour, je me suis dit : deviens journaliste. Fais ton métier. Dénonce, montre l’horreur aux yeux du monde.

Une fois, j’ai même réussi à terrasser une bête fasciste, mais pas l’horreur économique.

L’économie mondialisée écrase tout. Le racisme et la ségrégation s’installent, prospèrent toujours.

Alors j’ai décidé de descendre dans l’arène pour combattre les monstres hideux.

Moi, j’ai choisi mon camp. Mais ça n'est pas un parti. J'ai choisi de l'ouvrir.

Car les mauvaises choses finissent toujours par arriver quand on ferme sa gueule.

http://tux-pla.net/2d0

Twitstory du 18 juillet 2010 entre 22 h 45 et 23 heures sur la TL de @christreporter