jeudi 22 juillet 2010

Mon code

Ma vie n’est plus la même depuis ce matin de mai. Je me suis réveillé différent.

Doté soudain de la faculté de comprendre le sens des actes, des choses, des êtres.

Parce que cette nuit-là, j’avais enfin rassemblé tous les songes éparpillés de nos vies.

Tous ces rêves épars qui, une fois réunis font la continuité de l’existence, l’essence de nos jours.

Ils répondent tous au même code, le code source.

C’était juste au moment où ma femme m’appelait depuis la chambre de la petite...

« - Lincoln, le chat s’est couché dans le berceau de Luna... »

Je m’appelle Lincoln Cadwallon. Personne ne donne à ses enfants un prénom au hasard.

De deux choses l’une : soit il raconte ce que vous êtes, soit il affirme ce que vous devez être. Enfin, comme une indication.

Lincoln. C’est mon père qui a choisi, fasciné par le président américain, Abraham, dont il avait fait une biographie peu avant ma naissance.

De Lincoln à l’état civil, je suis devenu Linc au quotidien, dès les premiers jours de ma vie.

En grandissant, le surnom l’a emporté et quand j’ai appris à lire et à écrire, j’ai commencé à comprendre.

Impossible, à l’école, d’écrire Linc avec un C. C’est le K qui venait toujours. Je ne pensais que Link, comme lien.

Des années à se demander de quel lien il s’agissait, entre quoi et quoi, entre qui et qui. Maintenant, j’ai compris...


Vous pouvez télécharger la suite de cette histoire ici http://tux-pla.net/1wo C'est Libre, c'est gratuit, au format eBook, PDF ou ePub.


Twitstory du 20 juillet 2010 entre 21 h 30 et 22 heures sur la TL de @christreporter