vendredi 11 juin 2010

Trafiquant de biches

Ce soir, je vais raconter une histoire dans l'air du temps. Je vais parler de la coupe du monde.

Je vais raconter l'histoire d'un des acteurs majeurs de cette coupe du monde.

Regarder France Uruguay sur un écran de télé, il n'avait pas mérité ça. En plus, juste avant, il avait pris une douche.

Mais il n'aime plus les douches. Il ne supporte plus l'odeur du gel douche.

Il aurait dû être en Afrique du Sud pour le Mondial. Tout était prévu. L'acces VIP, le palace.

Après tout ce qu'il a fait pour eux, ne pas être avec les Bleus, c'est injuste.

Mais il est coincé là. On lui a interdit d'y aller. C'est comme ça. Il est tricard.

Tout ça à cause de cette histoire de biches. Espèce protégée, pas le droit de les revendre.

Lui, il dit qu'il ne les revendait pas, qu'il était juste éleveur et dresseur, c'est tout.

Après, ceux qui voulaient en adopter, c'était parce qu'il voulait leur faire plaisir.

Ah décidément, cette odeur de gel douche, il ne la supporte plus. C'est vraiment un mauvais souvenir.

C'est à cause des douches collectives. Fallait pas faire tomber le tube de gel. C'était mauvais, ça.

Tous ces mecs, autour, qui le reluquaient, c'était désagréable. Alors évidemment, quand il laissait tomber le tube de gel douche...

C'était insupportable, cette façon qu'avaient ces mecs de le regarder, comme s'il était à prendre.

Mais France - Uruguay sur un écran de télé, quand même, ça lui fait mal aux fesses. Tout ça à cause des biches.

Il se dit qu'elles étaient bonnes à prendre, ces biches, qu'il na rien fait de mal, que les mecs sont comme ça.

Il se dit qu'il a été plutôt sympa avec eux : ils voulaient de la biche, il leur a présenté de la biche.

Passer un mois et demi à l'ombre des fresnes, à cause des biches, c'est pas comme ça qu'on traite une star en puissance.

Sa place, ce soir, c'était en Afrique du Sud, dans un palace, avec une suite, un water bed et une immense salle de bain.

Mais pas de douche. La douche, ça lui rappelle de mauvais souvenirs. Se faire prendre comme une biche, c'est pas son truc.

Son truc, à Abou, c'est les stars du foot et les biches. Proxénétisme aggravé ! Et quoi encore ?

Twitstory du 11 juin 2010 entre 21 h 30 et 22 h 30 sur la TL de @christreporter